Vous êtes ici
13/09/22
17:18

Jean-Luc Godard a rendu son dernier souffle

Tantôt admiré, tantôt décrié, au cours de ses 60 ans de carrière, le cinéaste franco-suisse s’est éteint mardi 13 septembre à l’âge de 91 ans. Figure de la Nouvelle Vague, il laisse derrière lui plus de 100 films.

« Qu’est-ce-que c’est, dégueulasse ? », demandait Patricia dans À bout de souffle. La mort de Jean-Luc Godard, pourraient rétorquer les policiers, dans une fin alternative du chef d'oeuvre du réalisateur. Le pionnier de la Nouvelle Vague a eu recours au suicide assisté en Suisse, à l’âge de 91 ans, a annoncé ce matin Libération. Le Mépris, Pierrot le fou, La Chinoise, Détective... Sa filmographie détonnante et provocatrice a profondément marqué l’histoire du cinéma. 

Né à Paris le 3 décembre 1930 de parents de nationalité suisse, Jean-Luc Godard grandit entre les deux pays dans un milieu privilégié : son père est médecin et sa mère, née Monod, est issue d’une riche famille protestante. Après une scolarité classique au collège de Nyon, en Suisse, puis au lycée Buffon, à Paris, le jeune Godard intègre la Sorbonne afin d’étudier l’anthropologie. Il partage son temps entre la Cinémathèque et les salles obscures du quartier latin. Dans les années 1950, il rencontre François Truffaut, Claude Chabrol, Jacques Rivette et Eric Rohmer alors qu’il s’essaye à la critique dans les Cahiers du cinéma, La Gazette du cinéma et Arts. 

Coup de tonnerre dans l’histoire du cinéma

En 1954, Godard passe derrière la caméra. Il réalise son premier court métrage, Opération béton, un documentaire sur la construction du barrage de la Grande-Dixence où il s’est fait engager en tant qu’ouvrier. Six ans plus tard, le 16 mars 1960, son long métrage À bout de souffle, fait l’effet d’une bombe. Godard bouleverse les conventions du septième art à coups d’ellipses sauvages et de destruction du quatrième mur. Jean-Paul Belmondo incarne Michel Poiccard. Il bafoue les lois et tutoie la caméra : « Si vous n’aimez pas la mer, si vous n’aimez pas la montagne, si vous n’aimez pas la ville… Allez vous faire foutre. » Le film remporte un immense succès et inaugure la Nouvelle Vague. Jean-Luc Godard continue de chambouler les règles narratives du cinéma : Le Mépris (en 1963), Pierrot le Fou (en 1965) ou Masculin-Féminin (1966) deviennent cultes. 

Réalisateur et militant

Les secousses de mai 68 poussent le réalisateur à s’éloigner de l’industrie du cinéma pendant un temps. Après avoir appelé à l’annulation du festival de Cannes la même année, Godard  tourne quelques films politiques avec Jean-Pierre Gorin, jeune journaliste du Monde qui l’a introduit dans des cercles maoïstes. Leur tentative de cinéma révolutionnaire, sous le pseudonyme collectif “Groupe Dizga Vertov”, échoue. Le public le répudie, sa femme Anne Wiazemsky le quitte et même la télévision rechigne à diffuser ses films. Après dix années tumultueuses, le réalisateur revient enfin au grand écran en 1980 avec Sauve qui peut (la vie). Godard a mis de l’eau dans son vin. Le militant se fait discret, mais son esprit disruptif transparaît. « Travailler avec Godard, c'est être dirigé par un très grand chef d'orchestre, mais il faut être bon musicien, parce qu'il oublie de vous donner la partition », résume Jacques Dutronc, son acteur principal.

« Devenir immortel…et ensuite mourir »

S’il a souvent été détesté pour son originalité et son hostilité aux académismes, Jean-Luc Godard a toutefois réussi à faire l’unanimité à plusieurs occasions : Ours d’or et d’argent lors des festivals de Berlin, Lion d’or à la Mostra de Venise, César d’honneur. De multiples récompenses ont couronné le génie du plus radical des metteurs en scène de la Nouvelle Vague. En 2018, il a reçu une Palme d’or Spéciale pour l’ensemble de sa carrière et son film Le livre d’images. Jean-Luc Godard a brûlé les codes du cinéma. « Quelle est votre plus grande ambition dans la vie ? Devenir immortel…et ensuite mourir. » Jamais cette réplique de À bout de souffle n’aura trouvé meilleure incarnation.

Audrey Senecal

Édité par Luc Herincx

Imprimer la page

Fil info

15:28
Monde

Ukraine : un corps avec les mains liées a été exhumé près de la ville d'Izioum, qui a été reprise aux Russes

15:15
Monde

À Samarcande, le premier ministre indien Narendra Modi dit à Poutine que ce n'est « pas le moment de faire la guerre »

14:27
Sport

Retraite de Roger Federer: le silence de Novak Djokovic alimente les interrogations

14:19
France

Pyrénées espagnoles : deux randonneurs toulousains d'une soixantaine d'années sont morts de froids dans la vallée de Boi

14:11
France

Deux membres de l'ambassade de France à Bamako libérés ce vendredi, après avoir été soupçonnés d'espionnage

14:07
France

Loire : un père de famille soupçonné d'avoir défenestré ses deux fillettes, dont le pronostic vital est engagé

14:01
Monde

À cause de bombardements et d'inondations, des centaines de djihadistes de Boko-Haram ont fui le Nigéria pour le Niger

13:52
Monde

Selon les autorités pro-russe, une explosion à Lougansk a tué le procureur général de l'administration séparatiste et son adjoint

13:48
France

Rentrée politique ce soir pour Edouard Philippe lors des journées parlementaires de son parti Horizons

13:25
France

L'objectif de 500 maisons sport-santé en France sera atteint "à la fin de l'année", promet le ministre de la santé, François Braun

13:18
Home

Italie: au moins dix personnes ont trouvé la mort dans de violentes intempéries ayant frappé dans la nuit de jeudi à vendredi

13:11
Monde

Selon la cité du Vatican, le pape François ne se rendra pas aux funérailles d'Elizabeth II, lundi 19 septembre

13:07
Monde

Ukraine: un procureur séparatiste tué par une explosion dans l'est (selon les autorités)

12:51
Monde

Ukraine : au moins « dix salles de tortures » ont été découvertes par les autorités dans la région de Kharkiv reprise aux Russes

12:19
Monde

Le Kirghizistan annonce un cessez-le feu après l'escalade des affrontements à la frontière avec le Tadjikistan

12:01
Monde

La Russie appelle à des "mesures urgentes" pour mettre fin à l'escalade entre le Tadjikistan et le Kirghizstan qui a fait 18 blessés

11:55
Monde

Le président turc Recep Tayyip Erdogan souhaite mettre fin "au plus vite", à la guerre en Ukraine

11:29
France

Emploi : 50 000 postes vacants dans le secteur de l'aide aux personnes âgées, sur 850 000 travailleurs

11:24
Monde

Liban: Un homme et son fils ont braqué une banque pour récupérer leurs économies bloquées, le troisième en moins de 48h

11:21
France

L'ancien ministre de l'Intérieur et maire de Lyon Gérard Collomb annonce souffrir d'un cancer de l'estomac

11:20
Sport

Le préfet du Rhône interdit de déplacement les supporters du PSG pour le match contre l'OL ce dimanche

11:15
Monde

Londres : L'accès à la queue pour espérer apercevoir le cercueil d'Elizabeth II est suspendu à cause de la trop grande affluence

11:11
Monde

Ukraine: l'ONU veut envoyer une équipe à Izioum pour enquêter sur les allégations de charniers

Tantôt admiré, tantôt décrié, au cours de ses 60 ans de carrière, le cinéaste franco-suisse s’est éteint mardi 13 septembre à l’âge de 91 ans. Figure de la Nouvelle Vague, il laisse derrière lui plus de 100 films.

« Qu’est-ce-que c’est, dégueulasse ? », demandait Patricia dans À bout de souffle. La mort de Jean-Luc Godard, pourraient rétorquer les policiers, dans une fin alternative du chef d'oeuvre du réalisateur. Le pionnier de la Nouvelle Vague a eu recours au suicide assisté en Suisse, à l’âge de 91 ans, a annoncé ce matin Libération. Le Mépris, Pierrot le fou, La Chinoise, Détective... Sa filmographie détonnante et provocatrice a profondément marqué l’histoire du cinéma. 

Né à Paris le 3 décembre 1930 de parents de nationalité suisse, Jean-Luc Godard grandit entre les deux pays dans un milieu privilégié : son père est médecin et sa mère, née Monod, est issue d’une riche famille protestante. Après une scolarité classique au collège de Nyon, en Suisse, puis au lycée Buffon, à Paris, le jeune Godard intègre la Sorbonne afin d’étudier l’anthropologie. Il partage son temps entre la Cinémathèque et les salles obscures du quartier latin. Dans les années 1950, il rencontre François Truffaut, Claude Chabrol, Jacques Rivette et Eric Rohmer alors qu’il s’essaye à la critique dans les Cahiers du cinéma, La Gazette du cinéma et Arts. 

Coup de tonnerre dans l’histoire du cinéma

En 1954, Godard passe derrière la caméra. Il réalise son premier court métrage, Opération béton, un documentaire sur la construction du barrage de la Grande-Dixence où il s’est fait engager en tant qu’ouvrier. Six ans plus tard, le 16 mars 1960, son long métrage À bout de souffle, fait l’effet d’une bombe. Godard bouleverse les conventions du septième art à coups d’ellipses sauvages et de destruction du quatrième mur. Jean-Paul Belmondo incarne Michel Poiccard. Il bafoue les lois et tutoie la caméra : « Si vous n’aimez pas la mer, si vous n’aimez pas la montagne, si vous n’aimez pas la ville… Allez vous faire foutre. » Le film remporte un immense succès et inaugure la Nouvelle Vague. Jean-Luc Godard continue de chambouler les règles narratives du cinéma : Le Mépris (en 1963), Pierrot le Fou (en 1965) ou Masculin-Féminin (1966) deviennent cultes. 

Réalisateur et militant

Les secousses de mai 68 poussent le réalisateur à s’éloigner de l’industrie du cinéma pendant un temps. Après avoir appelé à l’annulation du festival de Cannes la même année, Godard  tourne quelques films politiques avec Jean-Pierre Gorin, jeune journaliste du Monde qui l’a introduit dans des cercles maoïstes. Leur tentative de cinéma révolutionnaire, sous le pseudonyme collectif “Groupe Dizga Vertov”, échoue. Le public le répudie, sa femme Anne Wiazemsky le quitte et même la télévision rechigne à diffuser ses films. Après dix années tumultueuses, le réalisateur revient enfin au grand écran en 1980 avec Sauve qui peut (la vie). Godard a mis de l’eau dans son vin. Le militant se fait discret, mais son esprit disruptif transparaît. « Travailler avec Godard, c'est être dirigé par un très grand chef d'orchestre, mais il faut être bon musicien, parce qu'il oublie de vous donner la partition », résume Jacques Dutronc, son acteur principal.

« Devenir immortel…et ensuite mourir »

S’il a souvent été détesté pour son originalité et son hostilité aux académismes, Jean-Luc Godard a toutefois réussi à faire l’unanimité à plusieurs occasions : Ours d’or et d’argent lors des festivals de Berlin, Lion d’or à la Mostra de Venise, César d’honneur. De multiples récompenses ont couronné le génie du plus radical des metteurs en scène de la Nouvelle Vague. En 2018, il a reçu une Palme d’or Spéciale pour l’ensemble de sa carrière et son film Le livre d’images. Jean-Luc Godard a brûlé les codes du cinéma. « Quelle est votre plus grande ambition dans la vie ? Devenir immortel…et ensuite mourir. » Jamais cette réplique de À bout de souffle n’aura trouvé meilleure incarnation.

Audrey Senecal

Édité par Luc Herincx