Vous êtes ici
12/09/19
15:46

« Ce manque de respect envers les maires est de plus en plus fréquent »

Jean-Marie Muller, maire de la commune alsacienne de Lapoutroie, témoigne des incivilités dont il est victime.

Jeudi 12 septembre 2019, Sébastien Lecornu, ministre en charge des collectivités territoriales, a reçu une dizaine de maires et adjoints victimes d’agressions physiques, élus de villages ruraux ou de villes moyennes, venus de tout l’Hexagone. Parmi eux, Daniel Ancel, premier adjoint à la mairie de Lalaye (Bas-Rhin), menacé de mort cet été par un homme récemment installé dans sa commune alsacienne. Début août, un drame a mis en lumière la réalité du quotidien des élus locaux : la mort de Jean-Mathieu Michel, le maire de Signes (Var), tué alors qu’il empêchait un dépôt d’ordures sauvages dans sa commune. 

Le gouvernement s’est donc saisi du sujet et s’est engagé à muscler la loi sur les collectivités locales pour réaffirmer son soutien aux maires. L’an dernier, 361 maires ont été agressés, dont 40 % physiquement, selon une note du ministère de l’Intérieur. Si ces cas d’agression restent faibles, la plupart des 35 000 maires de France sont victimes d’incivilités, comme Jean-Marie Muller, maire UDI (Union des démocrates et indépendants) de Lapoutroie, une commune de 1 900 habitants située dans le Haut-Rhin, depuis 2001. Il témoigne.

Avez-vous déjà été victime d’incivilités ?

Je n’ai jamais subi d’agression physique ou de menace grave, mais j’ai déjà reçu des insultes, comme : « Vous êtes un incapable, un imbécile, un malhonnête. » Je me souviens, il y a quelques années, qu’une bande de jeunes avait tagué le bâtiment de la mairie en écrivant des injures… Les gendarmes avaient réussi à les identifier, et l’histoire s’était finalement terminée à l’amiable. J’ai même marié l’un d’entre eux, quelques années plus tard ! Mais je constate que ce genre d’incivilités et ce manque de respect profond envers les élus d’une commune arrivent de plus en plus fréquemment.

Crédit : Mairie de Lapoutroie

Vous avez donc l’impression que ce phénomène s’est aggravé depuis que vous êtes maire ?

Incontestablement. Et cela se voit d’abord à la façon dont la population s’adresse à ses élus. Avant, les habitants m’appelaient « Monsieur le Maire », alors qu’aujourd'hui, seule une partie d’entre eux le font. Bien sûr, il ne faut pas généraliser ce phénomène. Toute la population ne va pas à l’encontre des maires ! La grande majorité continue même d’avoir un profond respect pour notre fonction. Mais il est vrai que mes collègues et moi sommes régulièrement confrontés à des gens irrespectueux. Par exemple, lorsque des habitants viennent me soumettre des problèmes personnels, ils peuvent me traiter de tous les noms, voire devenir agressifs, si je ne leur donne pas raison.

Comment gérez-vous ce genre de situations ?

Il faut rester calme, faire preuve de pédagogie et en parler avec ses adjoints, sinon la situation peut facilement déraper. J’ai la chance d’avoir une équipe et, ensemble, nous arrivons généralement à trouver une porte de sortie. Parfois, ce n’est pas simple, je dois même appeler la gendarmerie en dernier recours. Heureusement, cela n’arrive pas souvent.

Qu’attendez-vous du projet de loi du gouvernement ?

Je ne sais pas s’il y a grand chose à attendre. Le plus important, c’est de ne pas compliquer davantage la tâche des élus. J’entends par là d’arrêter d’édicter des normes, des circulaires incompréhensibles… Nous les maires, on est responsables de tout. Quand j’étais élève, nous avions des cours d’instruction civique, durant lesquels on nous apprenait le rôle de certaines fonctions, comme celle de maire. La première chose à faire, c’est de se concentrer sur l’éducation des plus jeunes, en leur enseignant notamment le respect de l’autre.

Laurie Correia

Imprimer la page

Fil info

15:50
Alsace

Relaxe du domaine viticole Schlumberger de Guebwiller, accusé d'escroquerie pour l'obtention d'une subvention européenne de 26 000 euros.

13:41
Alsace

Sécheresse : le sud du Bas-Rhin, atteint un seuil critique et des restrictions d'eau sont mises en place jusqu'au 15 octobre.

16:24
Alsace

Bilan météo : l'été 2019 en troisième position des étés les plus chauds en Alsace, derrière 2018 et 2003.

14:06
Alsace

Europa-Park réélu pour la 6ème année consécutive meilleur parc de loisirs du monde.

12:34
Alsace

Fait divers : Pas de blessés dans un accident survenu à 9 h entre une voiture et un camion sur l'A4 dans le sens Strasbourg-Paris.

10:00
Alsace

Verglas dans le Bas-Rhin : de nombreux accidents sur les routes ce matin

18:45
Alsace

Le "pilleur des musées", Stéphane Breitwieser, a de nouveau été arrêté pour des vols d'oeuvres d'art.

11:08
Alsace

Les syndicats des Finances Publiques sont en grève dans le Bas-Rhin. Ils dénoncent "les difficultés dans l'exercice de leurs missions".

11:07
Alsace

Alerte au verglas sur les routes alsaciennes. La circulation est difficile dans les Vosges du Nord et le secteur de l'Alsace bossue.

16:21
Alsace

Un épisode de pollution aux particules est en cours dans le Bas-Rhin et la Moselle : il devrait cesser demain, avec la pluie et le vent

15:47
Alsace

Chantier du GCO : un nouvel engin de Vinci incendié entre Vendenheim et Eckwersheim hier soir

12:14
Alsace

Chantier du GCO : un militant interpellé et placé en garde à vue ce matin. Il serait soupçonné d'avoir dégradé du matériel.