Vous êtes ici
06/02/19
15:48

Rénovation de la salle des fêtes de l’Élysée : «Avant, on aurait dit un bordel!»

Emmanuel Macron a fait rénover la salle des fêtes, l'un des lieux les plus emblématiques de l’Élysée. Depuis, la Toile s'écharpe sur la nouvelle couleur de la moquette et la disparition des rideaux.

Depuis son inauguration en 1889 par le président Sadi Carnot, la salle des fêtes de l’Élysée était connue pour ses somptueux rideaux pourpres et son épaisse moquette carmin. Mais voilà que 130 ans plus tard, cette image est reléguée au passé. On s’est débarrassé des rideaux, on a remisé les tapisseries des Gobelins au Mobilier national, et on a préféré une moquette grise que rouge. Un choix de Brigitte Macron, dit-on.

Coût de la rénovation : 500.000 euros, et une (énième) polémique sur les réseaux sociaux. Parmi les avis des internautes, on retient celui d’Aurélia, publié sur son compte Twitter : «Le gris ça fait très open space des grosses entreprises...» Il est semblable à l'avis de Louise : «C'est moche, c'est froid, c'est triste. C'était bien mieux en rouge.»
 

Il n’en fallait pas plus pour que les internautes s’engouffrent dans la brèche pour diffuser une infox (ou fake news) via la comparaison de deux images avant/après ne provenant pas de la même salle. Une infox reprise par le rédacteur en chef du Figaro et par Russia Today, épinglés par le service Checknews de Libération.


Cette infox a pris la forme d’un photomontage diffusé sur les réseaux sociaux à partir du 1er février 2019. D’un côté, la salle des fêtes avant sa rénovation, toute rouge et dorée. De l’autre, une salle toute blanche, à la moquette grise, et aux dorures bien plus dépouillées. Problème : il ne s’agit pas de la salle des fêtes, mais du salon Napoléon III, attenant, qui a été lui aussi rénové dans le même temps. C’est ce qu’un internaute qui a repéré l’erreur s’évertue à expliquer dans le tweet ci-dessous.

La réfection de la salle des fêtes a bien eu lieu. Mais les dorures, peintures aux plafonds, et lustres sont toujours présents. La moquette, grise, a bien été changée : c’est la même que celle visible dans la photographie du salon Napoléon III. Et pour remplacer les tapisseries des Gobelins, un grand monogramme républicain immaculé est apparu. C’est ce qu’on voit dans le tweet ci-dessous, publié par une journaliste de TF1.

 

 

Jérôme-Olivier Delb, architecte, ne comprend pas les critiques adressées à cette nouvelle décoration. «Je suis toujours méfiant envers l’avis populaire : si on l’avait écouté, on n’aurait pas de tour Eiffel ou de pyramide du Louvre. Rénover ce salon, ce n‘est pas de la mégalomanie, ce n’est pas un caprice ! L’Élysée n’a pas été ravagé !»

«C’est le fruit d’une réflexion globale avec les architectes du patrimoine» poursuit-il. «C’est un marché public, avec une architecte recrutée sur concours, avec des artisans qui interviennent sur tous les grands monuments nationaux. Il s’agit de préserver le patrimoine : on a retiré les tapisseries des Gobelins pour les restaurer. Elles étaient là depuis un siècle, elles risquaient de se déchirer.»

 

 

Jérôme-Olivier Delb rappelle aussi que redécorer le palais s’inscrit dans l’histoire des différents présidents de la République. «Pompidou avait aménagé le salon Paulin. Mitterrand avait fait percer toutes les fenêtres de la salle des fêtes car il n’y en avait pas avant. Tous ont apporté quelque chose à l’Élysée, et tous ont reçu des critiques.»

Est-ce que c’était mieux avant ? Non, tient à souligner l’architecte : «Pour le choix de la couleur, chacun voit midi à sa porte : pour moi, cette salle ampoulée et rococo était horrible ! On aurait dit un bordel ! Quand j’y suis allé, on y étouffait, c’était sombre, car la lumière est absorbée par le rouge. Alors que maintenant, le gris la réfléchit : ça se voit sur les photos...» 

Pendant 130 ans, cette salle aura accueilli des visites et des réceptions tout de rouge vêtue. C’est fini désormais : place au gris de la modernité. Bien qu’il reste possible de la revoir comme à l’origine… sur le petit écran. Mystère à l’Élysée, avec Clémentine Célarié, a été en partie filmé dans cette salle des fêtes. Quelques mois avant sa rénovation.

Vincent Ballester

Imprimer la page

Fil info

09:17
France

Affaire Benalla : démission de la cheffe du groupe de sécurité du Premier ministre.

18:09
France

Le parquet national financier ouvre une enquête pour corruption pour un contrat signé par Alexandre Benalla avec un oligarque russe.

16:29
France

Les syndicats agricoles, FNSEA et Jeunes Agriculteurs, restent majoritaires dans les chambres d'agricultures.

16:11
France

Plusieurs milliers de fonctionnaires ont défilé à Paris à l'appel de Force ouvrière pour réclamer une hausse des salaires.

15:41
France

Un jeune migrant retrouvé mort au bord d'une route des Hautes-Alpes dans la nuit de mercredi à jeudi.

15:27
France

Manuel Bompard (France insoumise) a été perquisitionné dans le cadre de l'enquête sur les comptes de campagne à son domicile toulousain.

14:55
France

Nicolas Dupont-Aignan de nouveau relaxé pour ses propos sur l'"invasion migratoire" en France tenus en janvier 2017.

14:25
France

Le journal l'Humanité placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny. Une nouvelle audience est fixée le 27 mars.

13:44
France

La France rappelle son ambassadeur en Italie "après des attaques" "sans précédent" (Quai d'Orsay)

12:09
France

Sur RMC, Kaaris annonce un combat avec Booba "en Tunisie, au mois de juin"