Vous êtes ici
06/02/19
16:25

Le futur avion de combat européen prend son envol

Les Rafale n’ont pas encore été tous livrés mais leur successeur pointe déjà le bout de son nez. Le Scaf, c’est son nom, sera franco-allemand. Florence Parly, ministre des Armées et Ursula Von Leyen, son homologue allemande signent mercredi 6 février, les premiers chèques pour le développement de l’appareil.

Le successeur du Rafale sera plus gros mais plus furtif. /Clemens Vasters

Le futur avion de combat européen (Scaf) prend doucement son envol entre Paris et Berlin. Ce mercredi 6 février, Florence Parly la ministre des Armées et Ursula Von Leyen, ministre de la Défense allemande étaient dans l’usine Safran de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) pour signer les premiers financements de l’appareil dont la mise en service est prévue entre 2035 et 2040. Le montant des contrats dépasse les 100 millions d’euros.

«C’est surtout la volonté d’arriver à une collaboration franco-allemande qui permet au projet d’avancer», analyse Philippe Gros, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique. Dès 2017, Emmanuel Macron, fraîchement élu, et Angela Merkel se sont dit favorables à un avion de combat européen. L’entreprise française Dassault s’est alliée sur ce projet avec Airbus, le géant européen de l’aéronautique. D’autres entreprises se sont depuis agrégées au projet comme le motoriste français Safran.

Pour éviter de perdre du temps, chaque industriel s’occupera de ce qu’il sait le mieux réaliser. «Le risque c’est que les deux pays ne s’entendent pas sur la stratégie industrielle, prévient Philippe Gros. Les besoins des deux pays peuvent diverger en terme de design ou de motorisation.»

En clair, l’Europe de la défense est encore loin car chaque pays garde sa propre doctrine militaire. La preuve, plusieurs membres de l’Union européenne ont déjà choisi le F35 américain pour remplacer leurs vieux appareils, dont l’Italie ou la Belgique. «Le F35 tient toutes ses promesses, assure Philippe Gros. Il a une génération d’avance sur ses concurrents.» Pour le chercheur, l’urgence à collaborer entre la France et l’Allemagne est surtout industrielle. Il faut conserver les compétences techniques du vieux continent et les emplois qui y sont liés.

23 ans pour aboutir à une mise en service

«Les armées des deux pays doivent commencer à trouver un successeur à leurs chasseurs actuels», explique Philippe Gros. Le développement d’un avion prend du temps. Il s’est écoulé 23 ans entre les premières ébauches du Rafale et sa mise en service et près de 19 ans pour le F35, son concurrent américain.

«Technologiquement le Scaf dépassera les meilleurs avions de combat dans tous les domaines», poursuit Philippe Gros. Le futur appareil sera très différent des machines actuelles. Plus gros, il sera un centre de commandement volant, «un système de systèmes» selon l’armée de l’air. Le Scaf ne volera pas seul, il travaillera en équipe avec des drones de plusieurs types selon la mission. On ne demandera plus au pilote d’être un chevalier du ciel mais de savoir gérer les interactions entre les différentes machines.

Dernière interrogation, la question nucléaire. Eric Trappier, le PDG de Dassault a récemment indiqué que l’avion ne serait pas équipé pour transporter une bombe nucléaire. La France devra donc conserver des Rafale pour cette mission. Du côté allemand, la question se pose si le pays veut continuer d’assurer la dissuasion nucléaire au sein de l’OTAN. Les américains n’ont pas manqué l’occasion pour tenter de vendre, sur le fil, leur F35, compatible pour cette mission. Malgré l’insistance de ses généraux, Angela Merkel n’a pas cédé sur la question.

Thibaut Chéreau

Imprimer la page

Fil info

09:38
Monde

Des milliers de personnes défilaient, jeudi, à Haïti pour protester contre l'inflation et demander le départ du président Jovenel Moïse.

09:12
Monde

Crise diplomatique France/Italie : le rappel de l'ambassadeur français vise à "marquer le coup", explique Benjamin Griveaux.

17:32
Monde

Le groupe Etat islamique ne contrôle plus que moins de 1% de son "califat", selon la coalition internationale antijihadiste.

16:48
Monde

Cacophonie à Bruxelles. Theresa May a déclaré que le Brexit aura lieu dans les temps. Donald Tusk, lui, ne voit pas de "percées sérieuses".

15:29
Monde

La Lettonie annonce qu'elle facilitera la vie des 800 résidents britanniques sur son sol en cas de Brexit.

13:00
Monde

L'Ukraine inscrit l'objectif d'adhésion à l'UE et l'Otan dans sa Constitution

10:56
Monde

Les quatre dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées, selon l'ONU.

10:40
Monde

Procès Nemmouche : deux journalistes français, anciens otages en Syrie, ont formellement reconnu Mehdi Nemmouche comme un de leurs geôliers.

09:57
Monde

En Allemagne, le gendarme de la concurrence restreint la collecte des données personnelles des utilisateurs de Facebook.

09:54
Monde

Brésil : Incarcéré depuis avril, l'ex-président Lula condamné à 12 ans de prison supplémentaires pour corruption et blanchiment d'argent.

09:39
Monde

Tchad : Frappes de l'armée de l'air française contre des rebelles venus de Libye. Vingt véhicules ont été détruits.

18:42
Monde

Le président kényan Uhuru Kenyatta propose de l'aide au nouveau chef d'Etat de la RDC, Felix Tshisekedi, pour stabiliser son pays

18:03
Monde

Ankara condamne la journée de commémoration du génocide arménien décidée par E. Macron, l'accusant de nuire aux relations franco-turques

17:50
Monde

Des milliers d'oiseaux marins s'échouent et meurent sur les plages néerlandaises, les scientifiques soupçonnent une grave famine

16:56
Monde

Cameroun : plusieurs arrestations après des tirs à Buea. Cette région est en proie à un conflit entre séparatistes et forces de l'ordre.

15:40
Monde

Les Etats-Unis vont "continuer à diriger" la lutte contre les jihadistes malgré le retrait de leurs forces armées de Syrie

12:34
Monde

Alexis Tsipras a visité deux lieux du passé orthodoxe d’Istanbul, lors d'un déplacement destiné à apaiser les tensions entre les deux pays.

12:15
Monde

Les pourparlers entre représentants talibans et opposants au gouvernement afghan reprennent à Moscou, évinçant les autorités de Kaboul.