Vous êtes ici
13/09/22
16:50

Fin de vie : le Comité d’éthique entrouvre la voie à « l’aide active à mourir »

Rendu public ce mardi, l’avis du Comité consultatif national d’éthique sur la fin de vie a été suivi par le lancement par Emmanuel Macron de démarches en vue d’un éventuel changement de loi.

[ Plein écran ]

En octobre, une convention citoyenne se prononcera sur une possible dépénalisation de "l'aide active à mourir". Cuej.Info / Stephen Andrews.

Vers une légalisation de « l’aide active à mourir » ? Le débat sur la fin de vie est relancé à la suite d’un rapport du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), rendu public ce mardi 13 septembre. Dans son avis majoritaire, le Comité s’est prononcé pour une légalisation de l’euthanasie « strictement encadrée ». Huit de ses membres ont émis des doutes.

Emmanuel Macron, qui attendait la publication de l’avis avant de lancer l’une des réformes sociétales de son second quinquennat, a annoncé dans la foulée une convention citoyenne sur le sujet. D’une durée de six mois, elle commencera en octobre, et permettra d’aboutir à un texte de loi en 2023.

Le CCNE, qui se refusait jusqu’ici à modifier la loi Claeys-Leonetti de 2016 sur « le droit à une sédation profonde et continue jusqu’à la mort » pour les patients en soins palliatifs, ouvre désormais d’autres possibilités concernant la fin de vie. Mis en place en juin 2021, le groupe de travail a ainsi abouti à deux recommandations importantes sur « le renforcement des mesures de santé publique dans le domaine des soins palliatifs » ainsi que sur « les exigences éthiques incontournables en cas de dépénalisation de l’aide active à mourir ». 

L’importance du rôle de confiance, peu utilisé par les Français

La première recommandation découle du constat d’une « mise en œuvre insuffisante, voire défaillante, des dispositions législatives et réglementaires en vigueur ». En cause, un manque de formation et d’informations sur les soins palliatifs. Ainsi, le CCNE encourage à « valoriser les soins relationnels, l’accompagnement des personnes malades et de leurs proches » tout en mettant en place des « processus délibératifs nécessaires pour aboutir à des décisions justes ». 

Le rôle de la personne de confiance, pour les patients qui ne sont plus en capacité d’exprimer leur volonté, est également mis en avant. Un dispositif peu, voire pas assez utilisé, selon l’institution. Il faudrait donc « renforcer le rôle de la personne de confiance, en particulier lors de décisions de limitation ou d’arrêt de traitements » et « inclure la rédaction des directives anticipées dans le processus d’accompagnement des patients qui s’apprêtent à vivre leur fin de vie ».

Selon les membres du Comité, la médecine doit également renouer avec le rapport à la mort, pensé non pas comme un échec, mais bien « une donnée absolue et incontournable de l’existence humaine ».

Des repères éthiques en cas de dépénalisation de l’aide active à mourir

L’un des rapporteurs du CCNE, Alain Claeys, a détaillé le cadre dans lequel cela pourrait intervenir : « Il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes avec lesquelles il apparaît inacceptable de transiger ». Pour la première fois, le Comité d’éthique envisage une évolution, sans se prononcer sur la loi elle-même. « Si le législateur décide de légiférer », indique le rapport, cela nécessitera des prérequis. 

L’accès légal à une assistance au suicide pourrait alors concerner les patients majeurs « atteints de maladies graves et incurables (…) dont le pronostic vital est engagé à moyen terme », et dont les souffrances sont intolérables. Les conditions soulevées sont « la demande, de façon libre, éclairée et réitérée, analysée dans le cadre d’une procédure collégiale », où les médecins pourront bénéficier d’une clause de conscience en cas de refus de leur part.

Pour les autres situations, le CCNE « laisse au législateur (…) la responsabilité de déterminer alors la démarche la plus appropriée ». Le revirement de la part des membres du Comité ne s’est pas fait à l’unanimité. Joint en complément, le texte de réserve soulève des questions liées aux difficultés actuelles du système de santé, et encourage en priorité à ce que l’accès aux soins palliatifs soit uniformisé sur l’ensemble du territoire.

Tara Abeelack

Édité par Matei Danes

Imprimer la page

Fil info

14:19
France

Pyrénées espagnoles : deux randonneurs toulousains d'une soixantaine d'années sont morts de froids dans la vallée de Boi

14:11
France

Deux membres de l'ambassade de France à Bamako libérés ce vendredi, après avoir été soupçonnés d'espionnage

14:07
France

Loire : un père de famille soupçonné d'avoir défenestré ses deux fillettes, dont le pronostic vital est engagé

13:48
France

Rentrée politique ce soir pour Edouard Philippe lors des journées parlementaires de son parti Horizons

13:25
France

L'objectif de 500 maisons sport-santé en France sera atteint "à la fin de l'année", promet le ministre de la santé, François Braun

11:29
France

Emploi : 50 000 postes vacants dans le secteur de l'aide aux personnes âgées, sur 850 000 travailleurs

11:21
France

L'ancien ministre de l'Intérieur et maire de Lyon Gérard Collomb annonce souffrir d'un cancer de l'estomac

10:52
France

Une mission du Sénat propose d'interdire la consommation d'alcool pendant la chasse

10:03
France

Covid : le nombre de cas bondit de 67 % en une semaine

09:58
France

Grève des contrôleurs aériens : au moins 1000 vols annulés aujourd'hui

17:59
France

Retraites : Emmanuel Macron assure vouloir mener la réforme des retraites « par la concertation et en cherchant les compromis »

17:24
France

L’eau du robinet sous surveillance renforcée dans 45 communes des Hauts-de-France pour analyser la présence de pesticides

17:00
France

Les femmes toujours sous-représentées parmi les créateurs d’entreprises en France, d’après une étude de l’Insee

16:17
France

Hérault : l’ex-médecin-chef des sapeurs-pompiers mis en examen pour agression sexuelle après 24 heures de garde à vue

15:43
France

Face à l'inflation, les maires de France craignent de pas pouvoir assurer les missions de service public qui incombent aux municipalités

15:17
France

Un millier de vols seront annulés en France vendredi suite à une grève des contrôleurs annonce l'aviation civile

15:08
France

Au procès en appel des attentats de Charlie Hebdo de janvier 2015, Riss défend la publication des caricatures de Mahomet

15:00
France

Politique : les Républicains sont à la recherche d’un nouveau président, Eric Ciotti, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié partent favoris

14:43
France

Nouvelle-Calédonie : une réunion entre les loyalistes, indépendantistes et l’État aura lieu en octobre sur l’avenir institutionnel du pays

14:21
France

Les écologistes considèrent la suspension de la parution du livre de Guillaume Meurice moquant Vincent Bolloré comme de la « censure »