Vous êtes ici
07/02/12
19:32

"English by yourself", une initiative en trompe-l'oeil

L'interface du site "English by yourself"

Lancé mardi 7 février à l'initiative du ministère de l'Education, "English by yourself", site d'apprentissage de l'anglais, doit contribuer à améliorer le niveau d'anglais des Français.

Des jeux, des vidéos, des films en VO...le nouveau site "English by yourself", lancé mardi 7 février par le Centre national d'enseignement à distance (Cned), entend user de tous les moyens pour inciter les internautes de "3 à 99 ans" à améliorer leur anglais. Consultable sur tablettes et smartphones, le site est divisé en deux parties : des ressources pédagogiques, gratuites, et des offres de formations, en majorité payante. Les ressources pédagogiques pour les enfants de 3 à 12 ans sont consultables dans un "espace Kid". Pour les adolescents et les adultes, elles varient selon le profil, le niveau ou les centres d'intérêt que les internautes mentionnent lors de leur inscription.

"L'objectif est une immersion dans l'anglais parlé, pour une pratique orale et quotidienne, en réponse aux attentes des internautes", explique Serge Bergamelli, directeur général du Cned. Le site met ainsi l'accent sur l'écoute avec des podcasts à télécharger mais aussi un espace liveradio pour écouter des émissions de radio et télévisions en direct.

"Cela ne remplacera jamais les professeurs"

Séduisante aux premier abord, cette initiative d'un montant de trois millions d'euros, réalisée à la demande du ministère de l'Education nationale, suscite quelques réserves. "Tout ce qui participe au développement des langues est bon à prendre. Le Cned donne des bases, il permet de se perfectionner, mais il ne remplacera jamais les professeurs", souligne ainsi M. Massing, chargé de mission bilinguiste à l'Inspection académique du Haut-Rhin. Depuis 2010, le nombre d'heures de langues a été réduit et des postes d'intervenants supprimés en primaire.

Par ailleurs, de nombreux sites comme e-anglais.com, anglaisfacile.com ou encore babbel.com proposent déjà des exercices, tests, jeux et documents multimédia en accès gratuit. Le British Council, partenaire du Cned sur ce projet, offre lui-même une interface semblable.

Autre motif de réserve : les formations spécifiques proposées sur le site et destinées aux actifs, paraissent chères et insuffisantes. Par exemple, pour une préparation au TOEIC, délivré par l'ETS (Education Testing Service), il faudra débourser 169 euros pour 25 heures de cours étalées sur quatre mois au Cned, contre une formation à 49 euros par mois, en accès illimité, chez EnglishTown, soit 196 euros les quatre mois.

Floriane Leclerc

Imprimer la page

Fil info

15:40
France

Ligue du LOL : le parquet de Paris mène une enquête pour « harcèlement ».

15:21
France

Vingt-quatre familles ont porté plainte dans l'enquête sur les conditions de conservations des corps donnés à l'université Paris-Descartes.

14:49
France

Édouard Philippe réunira les organisations syndicales et patronales jeudi 13 février à Matignon afin d'évoquer la réforme des retraites.

14:29
France

Le fournisseur d'energie ENI condamné pour démarchage abusif après avoir refusé l’application du droit de rétractation.

13:42
France

L'âge moyen du départ à la retraite en 2019 pour les assurés du régime géneral était de 62,8 ans.

11:44
France

L'Antarctique argentine bat un record de température: 18,3 degrés ont été enregistrés jeudi à la mi-journée.

11:06
France

Nordahl Lelandais a été placé en garde à vue pour une agression sexuelle sur sa cousine qui aurait eu lieu en 2017.

10:00
France

Visé par une enquête pour obsolescence programmée en France, Apple a écopé d'une amende de 25 millions d'euros.

09:22
France

210 000 créations nettes d'emplois salariés dans le privé (+1,1 %) en 2019 (Insee) contre 163 000 en 2018.

09:19
France

Le déficit commercial de la France s'est réduit de 3,9 milliards d'euros en 2019, s'établissant à 58,9 milliards d'euros.

18:15
France

Cette année, l'État veut déployer des « pass numériques », des chèques-formation pour les Français qui ne maîtrisent pas l'informatique.

17:11
France

Suite aux violences sexuelles dans le patinage, le Sénat veut entendre la ministre des Sports et les victimes.