Vous êtes ici
15/09/22
16:10

Comment fonctionne EcoWatt, le « service météo de l’électricité » ?

Pour atteindre les objectifs de sobriété cet hiver, cet outil en ligne permet aux utilisateurs de visualiser leur consommation énergétique en temps réel, afin d’éviter la surtension des réseaux électriques.

[ Plein écran ]

Plus l’hiver sera rude, plus les chances d’extinction forcée se multiplieront. Un scénario redouté par le gouvernement. EcoWatt / RTE

Dans une étude prévisionnelle pour l’hiver 2022-2023 publiée mercredi 14 septembre, le gestionnaire RTE France a alerté sur les tensions liées à l’acheminement d’électricité pour les mois à venir. Pour y répondre, il a élargi son dispositif EcoWatt, une plateforme née en 2020 en Bretagne et en PACA, à l’ensemble du territoire.

  • Prévoir la consommation d’électricité nationale

Ce dispositif citoyen, accessible via le site internet monecowatt.fr permet aux citoyens, entreprises et collectivités de connaître sur les quatre jours à venir le niveau de consommation en France métropolitaine. Une indication essentielle pour anticiper les périodes durant lesquelles éviter de trop faire tourner ses appareils électroménagers. Pour l’heure, ce site internet est le seul à proposer cette « météo de l’électricité ». Un exercice délicat, car le niveau de consommation varie beaucoup selon les facteurs météorologiques (climat, vent). Ainsi, dans l’Express, le responsable énergie chez Terra Nova Nicolas Goldberg déclarait : « Quand nous perdons un degré, la consommation d’électricité de l’ensemble du pays augmente de 2400 mégawatts. »

  • Mettre en place un système à trois voyants de couleur

Sur la plateforme, chacune des prévisions journalières est détaillée heure par heure, et se colore selon le niveau de tension national. La présence d’un voyant vert signifie que la consommation globale prévue est inférieure à la production disponible. En revanche, si l’indicateur se teinte d’orange, le gestionnaire sera amené à réaliser des mesures particulières pour atténuer la situation de crise (diminution de consommation pour les industries, baisse de tension sur l’ensemble du réseau). Un voyant rouge sera synonyme de tension maximale, et poussera le gestionnaire à mener des opérations de délestage.

  • Informer au mieux sur les éventuelles coupures de cet hiver

Les probabilités de coupure intempestive sont redoutées par le gouvernement, qui a réaffirmé mercredi 14 septembre l’objectif de réduction de 10 % de la consommation d’énergie par rapport à l’an dernier. Plus l’hiver sera rude, plus les chances d’extinction forcée se multiplieront. Notamment aux périodes de forte consommation, entre 8 et 13 heures, puis entre 18 et 20 heures. Le service propose de souscrire sur téléphone ou via une adresse mail à une « alerte vigilance coupure », afin d’informer la population et éviter une surtension des réseaux. EcoWatt signale également les zones concernées par des coupures locales, d’une durée de deux heures maximum.

  • Accompagner vers la réalisation d’éco-gestes efficaces

En complément des informations prévisionnelles, EcoWatt se propose de conseiller les ménages dans leur vie quotidienne hivernale. Sur les questions de chauffage, d’éclairage, sur les règles d’utilisation des appareils numériques ou électroménagers en période de crise, le site met à disposition de nombreuses suggestions. Un appui qui est également tourné vers les entreprises, avec la signature de la charte EcoWatt. Pour l’heure, des enseignes comme Carrefour, Casino, ou encore La Poste se sont engagées à appliquer les règles d’urgence prévues par le dispositif durant les périodes de tension.

Quentin CELET

Édité par Milan BUSIGNIES

Imprimer la page

Fil info

14:19
France

Pyrénées espagnoles : deux randonneurs toulousains d'une soixantaine d'années sont morts de froids dans la vallée de Boi

14:11
France

Deux membres de l'ambassade de France à Bamako libérés ce vendredi, après avoir été soupçonnés d'espionnage

14:07
France

Loire : un père de famille soupçonné d'avoir défenestré ses deux fillettes, dont le pronostic vital est engagé

13:48
France

Rentrée politique ce soir pour Edouard Philippe lors des journées parlementaires de son parti Horizons

13:25
France

L'objectif de 500 maisons sport-santé en France sera atteint "à la fin de l'année", promet le ministre de la santé, François Braun

11:29
France

Emploi : 50 000 postes vacants dans le secteur de l'aide aux personnes âgées, sur 850 000 travailleurs

11:21
France

L'ancien ministre de l'Intérieur et maire de Lyon Gérard Collomb annonce souffrir d'un cancer de l'estomac

10:52
France

Une mission du Sénat propose d'interdire la consommation d'alcool pendant la chasse

10:03
France

Covid : le nombre de cas bondit de 67 % en une semaine

09:58
France

Grève des contrôleurs aériens : au moins 1000 vols annulés aujourd'hui

17:59
France

Retraites : Emmanuel Macron assure vouloir mener la réforme des retraites « par la concertation et en cherchant les compromis »

17:24
France

L’eau du robinet sous surveillance renforcée dans 45 communes des Hauts-de-France pour analyser la présence de pesticides

17:00
France

Les femmes toujours sous-représentées parmi les créateurs d’entreprises en France, d’après une étude de l’Insee

16:17
France

Hérault : l’ex-médecin-chef des sapeurs-pompiers mis en examen pour agression sexuelle après 24 heures de garde à vue

15:43
France

Face à l'inflation, les maires de France craignent de pas pouvoir assurer les missions de service public qui incombent aux municipalités

15:17
France

Un millier de vols seront annulés en France vendredi suite à une grève des contrôleurs annonce l'aviation civile

15:08
France

Au procès en appel des attentats de Charlie Hebdo de janvier 2015, Riss défend la publication des caricatures de Mahomet

15:00
France

Politique : les Républicains sont à la recherche d’un nouveau président, Eric Ciotti, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié partent favoris

14:43
France

Nouvelle-Calédonie : une réunion entre les loyalistes, indépendantistes et l’État aura lieu en octobre sur l’avenir institutionnel du pays

14:21
France

Les écologistes considèrent la suspension de la parution du livre de Guillaume Meurice moquant Vincent Bolloré comme de la « censure »