Vous êtes ici
08/02/22
16:52

Armes à feu, un nouveau système d’information « plus pérenne et surtout plus simple »

Le ministère de l’Intérieur a lancé, mardi 8 février, un nouveau Service d’information des armes. Hadrien Neumayer, armurier à la Tour du Pin (38), revient sur le lancement de cette nouvelle plateforme.

D'après le ministère de l'Intérieur, 5,4 millions d'armes soumises à autorisation ou à déclaration sont recensées en France. © Peretz Partensky

Simplifier les démarches pour enregistrer des nouvelles armes à feu, faciliter les contrôles de la part des autorités.. le ministère de l'Intérieur a lancé, ce mardi 8 février, une nouvelle plateforme d'information des armes. À terme, ce nouveau logiciel concernera toutes les catégories de tireurs et tout détenteur d’une arme à feu devra s’y inscrire pour acquérir une nouvelle. Hadrien Neumayer, armurier à la Tour du Pin (38), revient sur ce nouveau système.

Pouvez-vous expliquer ce que change cette réforme du Service d’information des armes (SIA) ? 

La principale évolution concerne la dématérialisation complète du SIA. Jusqu'à maintenant, tout devait passer par le papier : l’armurier devait déclarer par papier un achat d’arme à la préfecture de l'acheteur concerné. Théoriquement, le traitement de l’achat devait prendre un mois, mais il est arrivé que ce soit un an ou plus. Ensuite, la préfecture renvoyait un récépissé papier à l’acheteur. Enfin, une fois chez l’acheteur, le document pouvait être détruit ou simplement perdu. Le nouveau système est donc plus pérenne et surtout plus simple. Avec la dématérialisation, un détenteur d'armes peut créer son compte depuis chez lui et très peu de papiers sont demandés. S’il veut le faire en armurerie, c’est aussi possible et ça prend un quart d’heure maximum, ajouter une nouvelle arme est encore plus rapide. Ensuite, chaque utilisateur possède un râtelier numérique avec toutes ses armes, en tout cas celles déclarées à l'administration.

Le ministère de l’Intérieur parle aussi de « connecter tous les acteurs du monde des armes », pourquoi ?

Le SIA va regrouper les armuriers, les détenteurs d'armes, mais aussi les fédérations de sport de tir. Chaque détenteur d’une arme à feu, qu’il soit chasseur, collectionneur ou qu’il fasse du tir sportif, aura un numéro SIA. Donc ce sera très facile de le retrouver, lui et ses armes. Tous les acteurs auront une interface commune et les autorités pourront faire des contrôles plus facilement. Avant cela, le seul registre informatique, nommé application de gestion du répertoire informatisé des propriétaires et possesseurs d’armes (Agrippa) était uniquement disponible pour l’Etat. Mais il était bourré d'erreurs car, avant que les armuriers ne s'occupent de toutes les déclarations, les particuliers pouvaient s’en charger. Résultat : les préfectures nous appelaient pour comprendre ce que signifiaient les papiers qu'elles recevaient. Donc cette réforme va aussi permettre d’assainir tout cela. 

Il y aura donc une meilleure traçabilité des armes ? 

Oui, c’est aussi l’un des objectifs de la réforme. Avec le nouveau SIA, les contrôles seront plus simples. Jusqu’à présent, lors du contrôle annuel de gendarmerie, il fallait sortir un registre papier, le contrôle pouvait prendre du temps, il arrivait que tous les stocks n’aient pas été comptés, etc. Maintenant, ils pourront nous dire : « sortez-moi, celle-ci ou celle-ci » et les contrôles seront très facilement faits. Pour les particuliers, ce sera globalement la même chose, les autorités sauront ce que tout le monde a avec certitude et précision. Mais il faut bien rappeler que la législation n’a pas changé. Il ne devrait pas forcément y avoir plus de contrôles mais ils seront juste plus simples à réaliser pour les autorités.

Nils Sabin

Imprimer la page

Fil info

14:19
France

Pyrénées espagnoles : deux randonneurs toulousains d'une soixantaine d'années sont morts de froids dans la vallée de Boi

14:11
France

Deux membres de l'ambassade de France à Bamako libérés ce vendredi, après avoir été soupçonnés d'espionnage

14:07
France

Loire : un père de famille soupçonné d'avoir défenestré ses deux fillettes, dont le pronostic vital est engagé

13:48
France

Rentrée politique ce soir pour Edouard Philippe lors des journées parlementaires de son parti Horizons

13:25
France

L'objectif de 500 maisons sport-santé en France sera atteint "à la fin de l'année", promet le ministre de la santé, François Braun

11:29
France

Emploi : 50 000 postes vacants dans le secteur de l'aide aux personnes âgées, sur 850 000 travailleurs

11:21
France

L'ancien ministre de l'Intérieur et maire de Lyon Gérard Collomb annonce souffrir d'un cancer de l'estomac

10:52
France

Une mission du Sénat propose d'interdire la consommation d'alcool pendant la chasse

10:03
France

Covid : le nombre de cas bondit de 67 % en une semaine

09:58
France

Grève des contrôleurs aériens : au moins 1000 vols annulés aujourd'hui

17:59
France

Retraites : Emmanuel Macron assure vouloir mener la réforme des retraites « par la concertation et en cherchant les compromis »

17:24
France

L’eau du robinet sous surveillance renforcée dans 45 communes des Hauts-de-France pour analyser la présence de pesticides

17:00
France

Les femmes toujours sous-représentées parmi les créateurs d’entreprises en France, d’après une étude de l’Insee

16:17
France

Hérault : l’ex-médecin-chef des sapeurs-pompiers mis en examen pour agression sexuelle après 24 heures de garde à vue

15:43
France

Face à l'inflation, les maires de France craignent de pas pouvoir assurer les missions de service public qui incombent aux municipalités

15:17
France

Un millier de vols seront annulés en France vendredi suite à une grève des contrôleurs annonce l'aviation civile

15:08
France

Au procès en appel des attentats de Charlie Hebdo de janvier 2015, Riss défend la publication des caricatures de Mahomet

15:00
France

Politique : les Républicains sont à la recherche d’un nouveau président, Eric Ciotti, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié partent favoris

14:43
France

Nouvelle-Calédonie : une réunion entre les loyalistes, indépendantistes et l’État aura lieu en octobre sur l’avenir institutionnel du pays

14:21
France

Les écologistes considèrent la suspension de la parution du livre de Guillaume Meurice moquant Vincent Bolloré comme de la « censure »