Vous êtes ici

Vietnam, la nature à rude épreuve

Le Petit Dragon d'Asie paye au prix fort le prix de l'expansion et de la croissance, La capitale, Hanoï, dévore sa campagne et étouffe sous l'air pollué, les sols accumulent les pesticides, le pays peine à recycler les milliers de tonnes de déchets domestiques ou importés du monde entier, et les dérèglements du climat menacent l'habitat maritime, les rizières, et jusqu'aux plantations de café, l'une des richesses nationales. Dans ce pays à la vitalité étonnante où la moitié de la population a moins de 30 ans, les politiques volontaristes sont trop timides malgré l'émergence d'une société civile encore timide.

La croissance du fleuve rouge: l'environnement au défi

De la frontière chinoise au golfe du Tonkin, le Fleuve rouge rythme la vie du nord du Vietnam, et son delta est l’un des plus densément peuplés au monde.
Il profite d’une croissance économique exceptionnelle qui concentre de nouveaux défis : comment répondre à l’explosion urbaine, l’industrialisation rapide, les besoins en énergie? Comment faire face au changement climatique qui engendre des catastrophes naturelles aggravées par l’homme?
Il y a urgence. La terre est essorée. Les taux de pollution de l’air et de l’eau sont alarmants.
Mais des solutions émergent. Sous la pression, parfois, de la société civile qui s’empare des enjeux de l'environnement.

 

 

Grandeur contre nature, le paradoxe vietnamien

Tout au long de sept épisodes, Chi, 23 ans, étudiante en français à l’université de Hanoi nous présente son Vietnam. Voyage au pays de la démesure, des hauts plateaux où pousse le café, aux rizières du delta du Mékong menacées par le changement climatique en passant par Hanoï la ville qui réduit la campagne.

 

 

Vietnam, une énergie dévorante

La priorité donnée à la croissance dégrade l'environnement. Les efforts de préservation restent timides. Les chiffres flatteurs de la croissance économique et les attraits touristiques du Vietnam masquent une dégradation rapide de l'environnement. La prise de conscience des effets pervers du progrès commence à peine et les efforts de préservation restent timides tandis que le réchauffement climatique fait sentir ses effets.

Imprimer la page